Les nuits photographiques de Pierrevert, hip !

Les Nuits photographiques de Pierrevert est un presque nouveau festival – il en est déjà à sa 4ème édition – à l’aura grandissante. Le copain photographe en parle à son copain et l’effet fait boule de neige dans la région, tout le monde en parle ou en a entendu parler. Il faut reconnaître qu’ils le méritent  : Pierrevert est un village excentré au cœur du Lubéron dont peu de monde avait entendu parler avant la création du festival, les organisateurs sont une association reposant essentiellement sur le travail de bénévoles, ce qui ne les empêche pas d’avoir de nombreux sponsors prestigieux pour arriver à faire fonctionner cette machine artistique et le tout, en accès libre et gratuit ! Comme quoi… Autant d’éléments qui ont attisé notre curiosité, tant et si bien que plusieurs membres du café photo se sont retrouvés sur place afin de vivre l’expérience. Michel Garofano nous fait partager son ressenti à chaud, voire un brin alcoolisé, merci à lui !

0gr par litre de sang

Pour la 4ème année consécutive, le dernier WE de juillet est réservé aux nuits pierrot-techniques. Le petit village de Pierrevert situé à 4km de Manosque transforme son terrain de boule, du vendredi au dimanche, en salle de projection.  Je suis arrivé trop tard pour profiter du monstrueux apéritif offert par la municipalité et la cave coopérative… Pas grave, des apéros aussi généreux il y en a tous les midis et tout les soirs…

1 gr par litre de sang

De 22H à minuit, une quinzaine de diaporamas* de thèmes et d’auteurs très différents sont proposés en accès libre. Le problème c’est qu’il y en a pour tous les gouts. Au frais autour de la fontaine et jamais loin d’un verre, jusqu’au bout de la nuit  les « j’aime/j’aime pas » fusent. La particularité de Pierrevert est que tous les artistes présents sont logés dans le village par des bénévoles, l’échange entre artistes, habitants et public est donc au top ! Les commerçants aussi jouent le jeu, tous les restos proposent un menu festival à 12€.

2 gr par litre de sang, hip !

Avec d’autres membres du CPM, par expérience et par sécurité, nous avons choisi de rester sur place dans un camping-car improvisé. La nuit fut courte et quelques heures de sommeil plus tard… douche extérieure pour cause de sanitaires publics fermés tout le WE…

3 gr paaar liiiitreeee de sang

En journée, il est possible de participer à des stages et des ateliers, les mêmes qu’en 2011. Il faut s’inscrire, ils sont payants et pas toujours satisfaisants à ce que j’ai pu entendre. Quinze lieux d’expositions sont disséminés dans le village. Il faut s’organiser, Pierrevert est une crèche (BCBG) accrochée à la colline, il fait chaud, très chaud et c’est haut. Quelques expos sont à l’extérieur et nécessitent de prendre un véhicule. L’occasion de découvrir le Luberon et les caves locales. Dégustation, exposition, dégustation, exposition, … respirez ! Ca va bien se passer…

4 par litre de sang

Le festival s’appelle « Les Nuits Photographique De Pierrevert », ce qui signifie que l’essentiel des images est projeté, la nuit, c’est LA grosse différence [parenthèse de Sophie : cela rappelle quelque part les projections du OFF pour la nuit de la Roquette à Arles] . Les images vues dans l’après-midi sont totalement différentes le soir sur l’écran. Avant la projection, des hôtesses distribuent au public un bulletin afin de voter pour les diaporamas. C’est donc le meilleur rendu sur écran qui est noté, pas forcément les meilleures images. Dans un même ordre d’idée, le OFF était présent… sur le capot d’une 4L.  Ça ne rend pas pareil que dans une salle voutée en pierre. Viens au Bacchus on va discuter de ça un verre à la main… dit-il…

5 gr par sang de litre

Et si Pierrevert devenait le nouvel Arles ? A mon avis cela pourrait être parti pour, mais pour le moment rendu impossible de par la structure, les capacités d’accueil etc.. De plus, je ne pense pas que se soit le souhait des organisateurs qui, j’espère, préfèrent les rencontres (les vraies) et l’échange. Par contre je trouve bizarre (et décevant) que chaque année le festival soit parrainé par un photographe de mode (Hans Feurer, Peter Knapp) mais qu’aucune photo sur ce thème ne soit présentée si ce n’est, la petite projection qui ouvre Les Nuits. Idem pour les photos en studio, pourtant le seul sponsor photo est un revendeur matériel studio… A approfondir.

6 rg par letri ed sgan

Si ut arvire a lrie ce txete, tu dosi puovroi viner l’anéne procahine . Il ets dse ntore, il a ub sno vrere cmome sel aetrus !
* Définition du Larousse : Projection de diapositives avec son synchronisé. Il s’agit ici de fichiers numériques. Les images sont cohérentes entre elles mais ne raconte pas forcément une histoire.

Michel GAROFANO

Rendez-vous pour l’édition 2013
http://www.lesnuitsdepierrevert.com/

5 thoughts on “Les nuits photographiques de Pierrevert, hip !

  1. Beau weekend avec des rencontres sympa.
    Dommage, comme je ne bois pas d’alcool, j’ai un handicap…..

    Dis tu peux faire une exception….

    Photographiquement.
    Alain
    PS ou UMP
    Je vous attend dans mon village pour fin septembre, Michel a les infos de l’apéro…. euh, concours. ;°)

  2. jé tout louté non rapé ho nonnnnn pas pu ! ce soir lalààà dde avait rétréci non reséré les routes et puis peut hêtre que la rosée hupsss! nonnnn le rosé y ai pour quelque chose , 2013 c’est loin mais j’y vé .

Proudly powered by WordPress
Theme: Esquire by Matthew Buchanan.